top of page
WechatIMG1170.jpeg

Le Kit de santé

Tous les jours pendant trois ans

En Chine, WeChat est l'équivalent de WhatsApp avec la même fonction de chat, mais c'est aussi un média social où l’on peut partager photos, vidéos et messages sur un mur public. Cependant, l’un de ses usages les plus importants mis à part le chat est l'option de paiement mobile liée à un compte bancaire. WeChat Pay est facile et rapide à utiliser car il suffit de scanner le code QR des autres ou de les laisser nous « scanner », comme on dirait. Scanner un code QR n'a pas seulement changé la façon dont les gens paient, mais aussi le contact social pendant la transaction car il suffit d’entrer dans un magasin, recherche le code QR généralement visible à l'entrée ou quelque part près du vendeur, le scanner, payer, et tout cela sans besoin d’aucun mot. Dans un sens, WeChat Pay détermine la façon dont nous payons car son portefeuille numérique a entièrement remplacé les pièces et les billets physiques dans les villes.

Il est important de présenter WeChat Pay en premier car les chinois se sont habitués à scanner quotidiennement des codes QR, à partager leurs données et à ne pas résister de tel déterminisme technologique. Depuis le début de la pandémie de Covid-19, le Kit de santé de Pékin, comme programme de traçage, a fait son apparition, étant l'un des mini-programmes intégrés à WeChat les plus utilisés. On y retrouve notre fiche de vaccination mais surtout les derniers tests PCR effectués. Il détecte également si l'on s'est trouvé dans une zone à haut risque, ce qui entraînerait des messages instantanés, le code vert deviendrait orange et on recevrait des appels pour une quarantaine à domicile forcée. De mi 2020 à fin 2022, on a dû scanner le code QR du Health Kit tous les jours, pratiquement partout avant d'entrer dans des supermarchés, des restaurants, des centres commerciaux, des parcs, tout bâtiment ou zone résidentielle. Les exigences variaient car scanner le QR code était d'abord requis pour vérifier le code vert, si on ne s'était pas rendu dans une zone à risque, d’où la fonction principale du kit de santé, mais à partir de mars 2022, l'application allait plutôt de pair avec les demandes de tests PCR de Pékin.

La capitale a décidé de laisser entrer les gens dans les lieux publics avec un test PCR effectué dans les dernières 24h, 48h ou 72h. Les règles changeaient en fonction de la gravité de l’épidémie, car un test de 24h était requis en avril 2022, un test de 72h était requis en été et depuis novembre, nous devions effectuer un test de 48h pour nous déplacer n'importe où, même pour prendre le métro. Inutile de dire que le kit de santé de Pékin en tant que plate-forme est politique et n'existe que pour appliquer la politique zéro covid de la Chine, influençant la vie des gens en les limitant dans leurs mouvements. Comme toute plate-forme liée à des choix politiques, elle perdra de son sens à mesure que les lois changeront, comme cela s'est déjà produit au cours des deux dernières semaines où l'État a brusquement abandonné ses restrictions initiales. Bientôt, le Kit Santé de Pékin deviendra obsolète, tout comme son jumeau, le code de voyage, qui a cessé de fonctionner le 13 décembre 2022.

Alors que le Health Kit a façonné la vie quotidienne des gens pendant trois ans, il est intéressant de voir comment le design de l'interface du programme a évolué. Par exemple, les cercles colorés autour de la photo de profil ont été animés pour éviter que les gens n'utilisent des captures d'écran, qui ne montreraient que des cercles immobiles et leur permettraient ensuite de simuler leur état de santé. De plus, le nombre de jours écoulés depuis le dernier test PCR a été mis en évidence en taille et en gras afin qu'un garde puisse le voir en moins de deux secondes. Ces codes visuels permettaient aux gardes de savoir si les conditions étaient remplies, accompagnés d’une voix qui rappelait le nombre en question. Je laissais souvent le son au plus bas pour éviter l'alarme de l'application au cas où le scan ne fonctionnait pas. Pendant des années, les Pékinois se souviendront de ce que pouvait signifier “pas de conditions anormales” et de l'anxiété qui en découlait.

Publié: 20 décembre 2022

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/4
bottom of page