top of page
WechatIMG1177.jpeg

Keailisme

Ou une apologie de la mignonnerie

En chinois, « keai » 可爱 signifie mignon et le « keailisme » pourrait être une apologie de la mignonnerie, une tendance qui s’observe depuis de nombreuses années dans la société chinoise, principalement parmi la classe moyenne urbaine. La mignonnerie est promue et consommée, qu'il s'agisse d'oreilles de lapin, d'illustrations enfantines sur un objet ou un vêtement, de personnages souriants pour une marque ou des applications qui changent notre visage en celui d'une princesse, parmi de nombreux autres exemples. La mignonnerie est aussi une attitude et un mode de vie à travers des gestes, des manières de courir, de parler, d'écrire, qu'ils soient naturels ou non. Lors du développement de produits, la tendance keai influence les designers qui à leur tour la développent encore plus à travers la publicité et ses produits. Dans les centres commerciaux, on trouve même des boutiques submergées de peluches et autres objets mignons de mode, pas forcément destinés aux enfants mais plutôt aux jeunes femmes.

Un état de keailisme n'est pas forcément étrange chez soi, dans la sphère privée, ou même de façon ponctuelle lors d'une journée à Disneyland. Tout le monde a besoin d'un peu d'absurdité de temps en temps, mais cela devient symptomatique de ce qu'une société devient lorsqu'elle est détectée à plusieurs reprises dans des rencontres quotidiennes. Des intellectuels comme Michel Onfray diraient que la société est infantilisée en se référant du moins de ce qu'il se passe en France, mais en Chine cela prend de plus grandes proportions. Est-ce parce que la vie a été dure pendant de nombreuses décennies et que lorsque le consumérisme a pris le dessus, ses excès ont induit toute une génération dans le keailisme, une sorte de souhait de Peter Pan de ne plus devenir adulte ? Ou est-ce causé par ces nouvelles cultures K-pop ? Ou est-ce une idée sexiste de ce que les jeunes femmes cherchent à devenir à travers leurs biens et un stéréotype déformé de ce qu’est la délicatesse et la fragilité ?

Publié: 20 décembre 2022

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/2
bottom of page