top of page

La vie dans la rue

Changements sociaux dans les rues de Barcelone

Le projet Some.where a créé des espaces de rencontre dans les rues de Barcelone où discuter des sans-abri ainsi que de nos droits et besoins les plus fondamentaux. Ces interventions urbaines et espaces de discussion ont été créés grâce à un artefact pliable et portable qui dévoilait différentes histoires et sujets par son passage. Ces derniers ont été inspirés par des entretiens réalisés avec des personnes sans-abri car ce projet de design se voulait avant tout collaboratif et inclusif.

 

Phase de recherche du projet à travers des entretiens avec des personnes sans-abri

Le projet a débuté en 2015, à Barcelone, en collaboration avec des personnes socialement exclues, des personnes sans-abri. La méthodologie mise en place a commencé par une analyse sociale interactive et ethnographique, en utilisant des méthodes d'observation participante tout au long du projet. Six interviews ont été réalisées avec des personnes vivant dans la rue et leurs réflexions ont permis la création de six interventions éphémères dans différents espaces publics de Barcelone. Chaque intervention a partagé des histoires, stimulé un certain débat, animé des activités et, dans certains cas, modifié l'espace public. Ils ont toutes été rendues possibles grâce au même artefact pliable et portable. Selon la manière dont ce dernier était installé, différents messages visuels étaient déployés. Une fois les interventions terminées, l'artefact emportait avec lui les interactions sociales des quelques heures passées dehors.

Les thèmes de recherche des interventions ont été créés dans un processus continu de recherche-action, stimulant la discussion sur nos droits citoyens tout en intéragissant avec les passants de telle sorte que leurs réactions puissent alimenter une nouvelle intervention. Enfin, le projet entendait impliquer que l'action d'une intervention éphémère dans la rue puisse être la préface d'une action plus durable, cette fois, dans l'intimité des personnes qui ont été observateurs ou participants. Ce projet pourrait les initier à un exercice de développement personnel et, en définitif, de transformation sociale.

La structure et les pièces de l'artefact ont été conçues avec du bois, du carton et du liège

L'artefact avant d'être utilisé, suivi d'images de ses différentes combinaisons

En tant que designers, nous

pouvons donner 10% de notre

talent et de nos idées à 75% de l’humanité dans le besoin.

Victor Papanek, Design pour un monde réel (1983)

Prologue: Tant d'histoires différentes dans la rue... Certaines plus visibles que d'autres

Dans l’intervention du Prologue, des habitants du quartier du Born se sont réunis autour de six histoires de personnes qui vivent dans la rue. Les résultats visuels et sonores ont attiré l'attention des passants, encourageant le débat sur les façons que nous disposons pour donner la parole à une personne exclue de la société. De plus, les passants ont pu exprimer leur pensée par un dessin ou un mot écrit sur papier.

 

Interviews -
00:00 / 00:00

Chapitre 1: Liberté, Egalité, Fraternité dans la rue, une telle révolution

L'intervention du chapitre 1 a été présentée dans un espace exclu du quartier du Raval, en le transformant en un espace inclusif, de manière à pouvoir mener des discussions sur nos droits civils. Les personnes interrogées ont mentionné leur espace préféré dans la ville et une activité actuellement interdite qu'elles aimeraient y pratiquer.

 

 

Chapitre 2: L'environnement se dessine avec nos émotions

L'intervention du chapitre 2 se présente sous forme d'une projection audiovisuelle dans une place du quartier de l'Eixample. La vidéo joint des bouts de conversation avec six personnes vivant dans la rue, où ils y racontent leur quotidien, leurs peines et leurs rêves. 

Chapitre 3: Qu'est-ce qu'une "maison"?

L'intervention du chapitre 3 se produit dans le quartier de Sarrià, où l'artefact se vit transformé en toit sous lequel s'abritter. Cet espace servit de point de rencontre pour penser le foyer, la maison, tout en questionnant les délogements de ces dernières années en Espagne, suite à la crise économique de 2008.

Chapitre 4: L'éducation est un droit. Plus de livres, plus libres!

L'intervention du chapitre 4 se produit dans un lieu calme du quartier de Gràcia, où une petite librairie urbaine s'installa au près des passants. L'objectif fut d'attirer l'attention sur la question du droit à l'éducation, en invitant adultes et enfants à s'exprimer, par le biais d'un dessin ou d'une phrase écrite, sur ce que peut nous offrir un livre. C'est ainsi que chacun put prendre le livre de son choix laissant son dessin en échange.

 

Chapitre 5: Nous sommes le rêve de notre passé

Dans l'’intervention du chapitre 5, des habitants du quartier du Poble Nou se sont réunis autour de six souvenirs et rêves des personnes précédemment interviewées qui vivent dans la rue. Les résultats visuels et sonores ont encouragé le débat sur ce que les passants aimeraient voir arriver dans les rues de Barcelone, n'étant pas en train de se produire au moment où la question s'est posée.

 

Souvenirs and Dreams -
00:00 / 00:00

Épilogue: L'inspiration et l'espoir déplacent l'esprit et le cœur vers le rêve

L'épilogue expose le processus des interventions précédentes par une vidéo montrant les différentes combinaisons de l'artefact dans les espaces publics de Barcelone. La présentation finale du projet a propulsée un débat sur une méthodologie éducative et une conscience critique qui «écoute, parle et agit» de manière innovante (Freire 1968) au sein des branches traditionnelles du design. Le projet a été exposé au Musée du Design de Barcelone (2015), promouvant des atelier d'activisme social organisés par le FAD, tels que l'atelier Wake Up Some.where. Le projet fut également exposé au Royal College of Arts de Londres (2016), après contribution à un débat proposé par la plateforme TRADERS

La question de savoir quel type de ville nous voulons ne peut être dissociée de la question de savoir quel type de personnes nous voulons être.

David Harvey, Villes Rebelles (2012)

bottom of page