top of page
IMG_6374.JPG

De l'extérieur vers
mes fenêtres

Phase 2

Après avoir observé les fenêtres des autres, il est intéressant d'observer aussi ses propres fenêtres de l'extérieur, pour amplifier le sentiment de surveillance. Situées au quatorzième étage d'un grand immeuble près de la route Route nord de Chaoyang, mes fenêtres sont orientées vers l'ouest et le nord. La plupart d'entre elles mesurent 1,35 mètres de hauteur, à l'exception de celles du balcon fermé de la chambre, qui sont des baies vitrées remplaçant le mur. Celles-ci se distinguent par leurs cadres blancs, tandis que toutes les autres sont noires, et ses barres de bois cassées sur la gauche. La fenêtre de la salle de bains se différencie également des autres car elle a la moustiquaire relevée. De plus, mes fenêtres du côté nord sont ornées d'autocollants de Noël, facilitant ainsi leur identification depuis l'autre côté de la rue.

Windows5.jpg

Bien que le photographe Alper Yesiltas ait eu l'habitude de photographier une fenêtre qui donnait face à sa chambre pendant douze ans (2017), plutôt que sa propre fenêtre; on perçoit soudainement la fenêtre comme un être vivant. Nous pouvons voir son rideau de dentelle blanche, son mur changeant de couleurs, des jours enneigés aux jours ensoleillés, et comment le passage du temps transforme progressivement la fenêtre jusqu'à ce qu'elle soit finalement démantelée, disparaissant comme dans la vie lorsque quelqu'un meurt. Cette contemplation active de la même fenêtre au fil du temps montre une rare persévérance à représenter le même élément jusqu'à que cela en devienne une obsession. A travers mes photographes, j'ai choisi d'examiner mes fenêtres à différentes distances et angles, plutôt que de me fier à un seul point de vue. De plus, j'ai demandé à deux voisins de prendre une photo de mes fenêtres ouest depuis l'extérieur, après leur avoir indiqué comment les reconnaître. Curieusement, partager mon emplacement exact avec d'autres a momentanément diminué mon sentiment de privacité.

bottom of page