IMG_6482.JPG

De mes fenêtres
vers l'intérieur

Phase 4

La lumière qui jaillit à travers les fenêtres est bel et bien représentée dans les peintures de Vermeer, car dans plusieurs d'entre elles, une fenêtre apparaît sur la gauche, illuminant les pièces et leurs occupants, étant « La laitière » (1657-1658) son œuvre la plus connue. Edward Hopper a également montré plus explicitement l'attention portée aux effets de lumière contrastés sur la peau, les murs et le lit d'une femme dans « Soleil du matin » (1952) ou dans toute une pièce comme dans « Chambre avec vue » (1932). Cependant, « Soleil dans une pièce vide » de Hopper (1963) est certainement l'un de ses travaux les plus achevés sur l’étude des effets de la lumière du soleil sur le sol et les murs d'un appartement. La lumière crée des formes rectangulaires lumineuses et sombres qui peuvent varier en fonction de l’orientation et la forme de la fenêtre. Les nuances de couleurs peuvent également varier en fonction de l'intensité de la lumière et des supports sur lesquels elle se reflète, car son effet sur un mur en béton vert ne sera pas le même que sur un sol en bois. A ce titre, dans ce chapitre, j'ai d'abord voulu observer, analyser et photographier les effets de lumière dans mes quatre chambres.

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/2

Mis à part profiter la vue de l'extérieur et la lumière à l’intérieur, les fenêtres ont d'autres usages. Après chaque douche, on ouvre la fenêtre de la salle de bain pour sécher le sol et après avoir cuisiner on ouvre cette même fenêtre avec celle de la cuisine pour dissiper les odeurs. En été, c'est la fenêtre du salon, façade nord, et la fenêtre de la salle de bain, façade ouest, qui restent ouvertes pour aérer et éviter la climatisation par temps chaud. Pour éviter que la porte ne se ferme brusquement avec les fenêtres qui font courant d'air, j'ai utilisé un lacet pendant deux ans pour attacher le levier de la porte au porte-serviette. Én été, la moustiquaire reste baissée pour éviter de se retrouver avec des moustiques à l'intérieur, ce qui nous empêche un peu de voir ce qui se passe à l'extérieur. Dans ce cas, la moustiquaire nous enferme tout en nous protégeant. De plus, Pékin est une ville très poussiéreuse et s'il y a du vent, on peut nettoyer le sol comme on le voudra mais la poussière réapparaîtra en grande quantité quelques jours plus tard, ce qui me fera douter de l'efficacité des joints des fenêtres ou si du fait d'être au quatorzième étage près de la route, sans être protégés du vent. Les fenêtres nous apportent de la lumière et de l'air mais nous protègent aussi des intempéries ; de la pollution, de la pluie et des tempêtes de sable. C'est dans ces cas-là qu'elles se salissent le plus, ce qui m'a donné envie de les nettoyer pour finir cette partie du projet. Les fenêtres changent également la température d'une pièce. Comme les fenêtres de ma chambre se trouvent dans une terrasse intérieure avec des séchoirs au plafond, elles nous permettent de sécher les vêtements et de profiter de l'exposition au soleil en milieu d'après-midi. C'est la raison pour laquelle cette pièce est généralement plus chaude que les autres. Il peut aussi y avoir des fenêtres peu utilisées comme celle qui est cachée dans un coin de la chambre ou l'une des fenêtres de la cuisine, les deux translucides et mal disposées dans l'appartement. Dans l'ensemble, outre la vue à apprécier, les fenêtres sont surtout un élément fonctionnel plutôt qu'esthétique. C'est peut-être pour cela que, dès notre arrivée, ma compagne a décidé de les décorer avec deux grandes illustrations, l'une dans la cuisine et l'autre dans la salle de bain, ainsi que la fenêtre du salon avec ses étoiles de Noël.

press to zoom

press to zoom

press to zoom

press to zoom
1/16